mercredi 16 avril 2014

No comment

Y'en a un qui sur son île me demande : 
Pourquoi tu ne réponds pas aux commentaires que je laisse ???
Aïe, la question est posée, je ne peux l'évincer !
Nous sommes tous joyeux des visites que nous recevons.
Parfois même nous les espérons avec impatience.
 Nous sommes tous heureux des commentaires sensibles que nous lisons.
Parfois même nous les portons haut dans nos coeurs.

Mais sommes-nous tous prêts à y répondre du tac au tac ?  
Je ne suis sûre de rien sur ce chapitre. 
C'est une question de parti pris.
Depuis le début, j'ai choisi de laisser des commentaires
-  sur les blogs de tous les amis-nautes qui me rendent une visite.
Oeil pour oeil, plume pour plume, c'est le but du JE , non ?
- sur les blogs de ma bande de ' QQ', 'TT', 'NVO VeNus'. Là, c'est selon :
Tous les jours, pour ceux avec qui j'ai établi une connivence, une rencontre.
De temps à autre, chez d'autres quand le sujet m'emballe.
Une fois en passant, chez certains par convivialité.

Mais au MagaZin, je ne réponds pas à tous les commentaires. Pourquoi ?
D'abord ça prend du temps - merci à ceux qui le prennent sur leur blog -
Et puis, je crois qu'il faut répondre à tous dans ce cas, sinon ce n'est pas équitable.
Je n'en connais qu'un qui a cette délicatesse.
Du coup, ici, c'est tout ou rien !
Je m'abstiens ou alors je réponds de façon globale.
Essayez pour voir !!!!
Alors Tonton, sois pas fâché !
Je te réponds aujourd'hui par ce grand billet.
Je te lis et je suis touchée, MERCI de passer.
Merci aussi à tous ceux qui lisent mais qui ne disent rien.

 Et vous, quand on vous laisse un commentaire, 
vous répondez tout de suite ou pas ?

'On peut pas être gentils tout le temps
on peut aimer tous les gens
Y a une sélection, c'est normal
on lit pas tous le mêmes journal.
 Mais comprenez-moi: c'est une migraine
tous ces campeurs sous mes persiennes
Mais comprenez-moi,c'est dur à voir
quels sont ces gens sur mon plongeoir ? '
A. Souchon

vendredi 11 avril 2014

Apnée

Un jour, c'était une nuit ...
 Au coin du feu de la cheminée,
 où se consumaient des minutes sans sommeil,
 j'écrivis sur mon joli petit carnet de voyage, un titre : 
' J'ai plongé dans tes yeux,
 depuis, je ne suis pas remontée . '
Il fallait écrire pour sortir ces yeux de ma tête !
Un long texte s'en suivit d'un seul jet ... 
qui au bout du compte alla nourrir les flammes du feu de la cheminée. 

Maintenant l'hiver est parti, c'est malin ! Plus de feu dans la cheminée.
Mais reprendre le chemin de mon joli petit carnet.
RIEN que pour voir et peut-être écrire ...
' J'ai plongé dans tes yeux,
  je ne remonte pas  '.
 
Mais de quels yeux s'agit-il ? 
Photo d'une semaine lointaine pour Amartia demain.
' J'ai la mémoire qui flanche
Je m'souviens plus très bien
de quelle couleur étaient ses yeux ,
j'crois pas qu'ils étaient bleus
Etaient-ils verts, étaient-ils gris,
 étaient-ils verts-de-gris 
ou changeaient-ils tout l'temps d'couleur 
pour un non pou un oui ? '
J Moreau

mercredi 9 avril 2014

Ailée

Trois fois rien :   L- L- L

Une philosophie qui me convient ...

Trouvée au  p'tit resto des copains ,

où l'on mange super bien ...

Chez Pascaline et Alain !

C'est ma cantine de certains vendredis.

Pour les annivs des 2 filles d'avril,
j'y retourne lundi prochain !

Si vous venez me voir, je vous y emmène !



 ' Le petit restaurant du coin 
C´est le rendez-vous des copains 
Tous les jours après l´ecole 
L´on s´amuse et l´on rigole
Au petit restaurant du coin ' 
Les Millions - Airs

dimanche 6 avril 2014

Psyché

Mes soirées 
 Skizo, Mytho, Nympho, Ego 
sont terminées  !

 De quoi en devenir Maboule !


 Je vous avais promis quelques moments, me voilà donc tour à tour :

Parisienne Rive Gauche 1950 
                                    

Princesse Moyenâgeuse

Une  ' Madame Le Quesnoy '

et ' Six Roses ' du Biz-trop !

 ' Car c'est vraiment toi
Et rien d'autre que toi
Non rien d'autre que toi ...
Quelque chose en toi
Ne tourne pas rond ! '
Téléphone 

PS: J'ai rogné les images parce qu'ici  je n'expose jamais d'autres personnes pour des raisons de vie privée.
Je vais leur demander leur accord.

mercredi 2 avril 2014

Rayon ' enfants '

AVRIL !
Le mois de mes 2 oiseaux ...
Eh oui, que voulez-vous, chez moi, on s'envoie en l'air en Juillet ! 
 Alors,
le 2,  un poisson aérien du lendemain est arrivé, il y a 30 ans  !
le 14, ' une fille d'avril ' à la Voulzy a débarqué, il y a 22 ans !

 Pour l'occasion, j'édite une photo que j'ai trouvée chez  un ami-naute.

 
  Ne pas oublier leur papa !

"Quel garçon seras-tu?
Un petit Prince, sûrement.
Quelle sera ta rose et ta lointaine planète?
Ton épée invisible?
Liras-tu autant que moi, glissant sous les draps une lampe torche dont la lumière fantôme se projette au mur?
...
Ton rire sera-t-il doux ou sonore, tes larmes discrètes?
A quel âge donneras-tu ton premier baiser?
Aimeras-tu les femmes ou les hommes?
Respireras-tu doucement , dans ton sommeil...
Saurais-je cela, est ce que je te connaîtrai vraiment?

Personne ne connaît la peine qui est la mienne.
Cette peine qui a grandi jusqu'à toi..."
Capucine Ruat ,  ' Jattends '

"Et si ces hiers allaient manger nos beaux demains...?"
Verlaine

Merci Jack

lundi 31 mars 2014

Des ... calages

Dur dur de repartir après un week-end
entre chants Kanak et chansons du Biz-trop
entre chauds et  froids électoraux
entre pendules d'hiver et  réveils d'été ...

Je suis en décalage horaire total:  nuits écourtées, agitées, 
tête dans les nuages, pieds en compote,
cordes vocales et yeux qui piquent de fatigue ...

Y'en a qui vont ' remanier ' ,
moi je vais me manier de me re-caler !
' Décalé, isso nao faz mal
décalé, eu tamben to mal
décalé moi '
P.Bruel

samedi 29 mars 2014

Tha Ole

 Avec les ' Oiseaux ', on s'est envolé pour l' Océanie dès le mois de novembre ...
 On a voyagé dans les oeuvres de Christine Cho, dans des livres de contes océaniens,
 dans des chants et comptines en langue kanak, 
d' île en île en suivant la cartographie du continent, on a parcouru la Nouvelle-Calédonie. 

Et puis nous fûmes invités à partager l'ouverture de ce salon.
 

Les oiseaux  ont offert 5 chants en langue Kanak: ajie, nengone, iaai 
à toutes les ' grandes ' personnes d'ici et là-bas.


En retour, ils nous ont prêté leurs oreilles, leurs mains et leurs sourires  
pour accompagner ce moment fort de respect des uns les autres.
Rien que du bonheur !
Bravo les Oiseaux !

ci-dessous la chanson d'Ouvéa chantée par les Oiseaux de là-bas.